L’usine électrique du lac de Belle-Meuse à Nadrin

par Jules Paquay

Voici l’anecdote concernant l’usine électrique sur le ruisseau de Belle-Meuse à Nadrin et que m’avait relatée, en son temps, mon père, né en 1912 et décédé en 2010.

La carte postale date des années 1925-26.  La génératrice actionnée par la roue à aube vue à droite sur la photo ne comportait pas de régulateur de tension et était donc tributaire du débit du ruisseau. Il s’en suivait donc une tension de réseau électrique fort irrégulière: tantôt forte lorsque le ruisseau avait un bon débit, et faible dans le cas contraire. Le réseau d’éclairage, limité à une lampe par famille, alimentait Nadrin et Ollomont. Le problème majeur résidait donc dans la régulation de la tension électrique. Une solution avait cependant été trouvée par l’électricien.

A l’intérieur de la grange que l’on aperçoit à gauche, figuraient sur un grand panneau fixé au mur, une centaine de soquets munis chacun d’une ampoule dévissée. Lorsque le ruisseau avait un gros débit et entrainait une vitesse de rotation rapide de la roue à aube et partant, de la génératrice, un risque de surcharge électrique existait. Dès lors, un préposé était chargé d’aller rapidement visser les ampoules du tableau afin d’absorber le surplus de production électrique et éviter ainsi l’éclatement des ampoules des maisons du village. Mon père se plaisait à dire qu’à ce moment, la grange était éclairée comme en plein jour. Habitant Ollomont, il me disait aussi qu’en période de faiblesse de débit du ruisseau, la lampe qui éclairait la salle à manger familiale ne donnait guère plus de lumière qu’une bougie.

Les temps ont bien changé, les centrales électriques aussi.

L’usine électrique a fonctionné de 1920 à 1927, année de l’électrification complète du village. Je joins en annexe deux photographies de 1935 montrant la roue à l’arrêt, qui accuse le poids des ans.

En 1946, une nouvelle roue a repris l’activité motrice pour faire fonctionner la scierie jusqu’en 1949. Cette année-là un gros moteur électrique a définitivement remplacé la force motrice hydraulique. Une photo-carte de 1948 montre la nouvelle roue en activité.

 

Jules.